You are using an outdated browser. For a faster, safer browsing experience, upgrade for free today.
logiciel hypervision technique énergétique machine process

A cette question, il faut avouer qu’il n’y a pas de recette miracle, c’est assez négatif comme début alors je vais transformer le titre en « Pourquoi augmenter l’efficience énergétique ?», cela semble plus correcte et comment appliquer certaines méthodes souvent de bon sens pour obtenir des résultats rapides et efficaces.

Quels sont les objectifs de la performance énergétique ?

Souvent la performance énergétique se résume à « réduire sa consommation », très bien c’est le point principal (le haut de l’iceberg). Faisons le point sur les différents aspects (techniques, financiers, humains, etc.) sur ce qu’entraine la réduction (ou la maitrise) des consommations comme ci-dessous :

    Gains financiers évident d’abord :
  • Réduire sa facture énergétique est primordial (ou du moins la maitriser) parce que l’énergie est en constante augmentation, ça ne fait aucun doute, il y a une tendance à la hausse qui suit la logique de l’offre et la demande pour les années à venir.
  • Obtenir des subventions notamment au travers de CEE (Contrat d’Economie d’Energie) est un levier important pour aider les entreprises dans leur transition digitale et transition énergétique.
  • Savoir où et surtout mieux investir est très important, en effet pourquoi acheter des équipements surdimensionnés si les mesures « monotones » disent le contraire ou pourquoi continuer à exploiter une chaufferie qui a un rendement médiocre loin des nouvelles possibilités technologiques du moment.
  • Permettre de négocier l’achat et la revente de quota de CO2 sur les marchés est déjà pour certaines grandes entreprises une réalité, avec surement une généralisation dans les prochaines années (c’est mon avis personnel).
  • etc ...
    Gains techniques :
  • Augmenter le confort des usagers dans un bâtiment de bureaux apporte un gain indirect de productivité.
  • Eviter les pertes d’énergie en détectant des fuites d’eau ou d’air, par exemple.
  • Eviter les pertes de produits (contrôler la température de chambres froides ou les phases de fabrication) est important pour apporter une qualité supplémentaire au produit.
  • Moins souvent abordés et pourtant bien réel, il y a beaucoup d’avantage à monitorer et contrôler la consommation des équipements en automatique. En effet à partir des mesures réelles de comptage, temps, volume, température, hygrométrie, etc... il sera possible de déclencher des alertes de « maintenance préventive », donc de limiter au maximum les visites et déplacements. Un équipement optimisé sera moins consommateur en ajustant les réglages à son utilisation réelle et non estimé comme en GMAO. MIV intègre nativement cette dimension de maintenance préventive par paliers de fonctionnement pour des centaines voire des milliers de compteurs sans effort et aucune programmation.
  • Moins direct et pourtant bien réel, réduire sa consommation évite des émissions de Co2 qui est le problème majeur du dérèglement climatique confirmé par tous maintenant.
  • etc ...
    Gains collaboratifs :
  • Comment une performance énergétique peut avoir un impact humain ? nous dirons que le fait de la sensibilisation (ou l’implication) permet de mieux collaborer avec des relations bénéfiques de partage d’idée et de valeur dans l’entreprise. D’où l’insistance de la norme ISO50001 et des CEE, qui permettent d’avoir une politique de sensibilisation assez forte vers les usagers. Certains de nos clients confirment par expériences réelles de terrains, un impact sur la consommation sans aucune modification technique, uniquement avec un partage d’information et de prise de conscience où chacun peut agir à son niveau. Permettre à chaque acteur de l’entreprise d’avoir des idées et des propositions est très valorisant, tout n’est pas une affaire de spécialiste.
    Gains d’image :
  • Une entreprise respectueuse de l’environnement sera plus favorisée par les acheteurs et consommateurs, si cet aspect écologique est pris en compte.
  • L’attirance de candidat sera plus facile si la notion de valeur est partagée, c’est plus gratifiant dans un choix de carrière de travailler dans une entreprise respectueuse.
  • J’ajouterais à cette notion de candidat, qu’il sera plus facile d’attirer des profils de maintenance à partir du moment où ils sont acteurs, avec des outils informatiques qui leur correspondent sans codage comme MIV.

On le voit il y a pléthore de bénéfice à faire en réduisant ou en maitrisant sa consommation, et ce n’est pas une liste exhaustive.

Comment l’ISO50001 peut m’aider dans la recherche de performance

La norme ISO50001 donnent des lignes directrices avec une méthodologie assez générale pour suivre et soutenir la démarche de progrès au niveau de la gestion énergétique. Elle fournit une base documentaire sur la manière de suivre les actions et comment contrôler leurs efficacités permettant de labelliser l’entreprise qui sera contrôlée par la suite avec des audits externes.

La norme ne donne pas la recette miracle, ou de seuil à atteindre avec des rendements IPE (Indicateur Performance Energétique) qui restent propre à chaque situation.

Cette norme ISO50001 laisse une certaine souplesse ou latitude d’interprétation quant aux moyens à mettre en Å“uvre (humain/techniques et financiers) permettant de s’adapter aux objectifs de l’entreprise, elle donne un cadre, ce qui est mieux à mon avis.

Il faudra un référent (ou Energy Manager), et un outil de mesurage (comme MIV) pour automatiser au maximum les traitements et répondre de façon instantané à une bonne maitrise des circuits énergivores primaires (Electrique, Gaz, Eau) et secondaires (production chaleur, Air, froid, etc...).

    MIV vous aidera à répondre à toutes ces questions :
  • Où passe mon Energie ?
  • Combien ?
  • Pour qu'elle usage ?
  • Combien je consomme à une période antérieure ?
  • Combien je consomme à une période de référence ? (travaux, etc...)
  • Dans quel contexte ?
  • Quelles actions ont été éffectuées ?
  • Avec quel investissement ?
  • Quel ROI (Retour sur investissement) ?
  • Quel rendement ?
  • etc...

Pour répondre à toutes ces questions, MIV met à votre disposition l’IPMVP (intégrant des régressions linéaires multiples), des vues d’analyse de répartition, des comparaisons avancées, des rapports ,etc... trouver naturellement dans un bon produit SME (Système de Management Energétique). Oubliez les tableurs qui ne garantissent pas l’information, la version et le contrôle des données, comme indiqué dans la fiche 134 concernant le suivi des CEE.

Et la loi ELAN décret tertiaire...

Cette nouvelle réglementation de fin 2019 portant sur les bâtiments, à pour faire simple, l'objectif de réduire de 40% la consommation d'énergie pour les plus 1000 m2 et cela avant 2030. Contrairement à l’ISO50001, un objectif à atteindre a été défini, c’est une ligne directrice sans fixer évidement le « comment faire ».

Nous pouvons simplement indiquer qu’il est possible de commencer rapidement une historisation avec peu de technologie, notamment avec l'utilisation d'IOT et d’autres méthodes croisées d’archivage venant des PDL fournisseurs (Point de Livraisons). Il faudra pour ça, démarrer une expérience qui donnera un retour sur les optimisations à faire et leur suivi pour atteindre ces objectifs ambitieux, qu’il faudra ensuite associer à une démarche ou un référent interne à l’entreprise.

Un regard extérieur de BE spécialistes, vous fera souvent gagner du temps, vous permettra de mieux cibler vos investissements et préparer vos dossiers administratifs CEE.

Mesurer, c’est la base de la performance énergétique

Les données de consommations doivent être partagées, cohérentes, contrôlées avec une automatisation complètes des traitements et pouvoir être l'objet de calculs d’IPE, cela est possible grâce à un assistant numérique SME comme MIV. Il faudra créer un historian technique, avec cette fois ci des précautions à prendre sur les méthodes d’acquisition mono ou multi sites, pour rester dans un investissement léger, souple et facile à maintenir.

Nous conseillons de ne pas se limiter aux données de comptage uniquement, en effet, il faut prévoir d’intégrer les données de fonctionnement (marche équipement, températures, Lots de fabrication, etc...) pour permettre des analyses comportementales vis-à-vis de la consommation, et ainsi mieux comprendre les variations en fonction du contexte et réglages techniques effectués. C’est à mon avis une erreur de cloisonner l’outil énergétique, surtout quand il a des capacités d’historian technique BIGDATA avec un archivage très longue période pour 10 à 20 ans. Le brider se serait perdre un vrai potentiel d’analyse croisée qui permettrait de mesurer et de trouver les nouveaux progrès à faire. Nous sommes convaincus qu’il faut avoir une approche de la performance avec une vision globale multi disciplinaires et associé l’énergie, à la performance machine, à la maintenance préventive, au suivi technique pour tirer de meilleurs progrès possibles.

De même, nous conseillons de ne pas traiter (ou prétraiter) l’information en amont venant des équipements, nous préconisons une information la plus brute possible pour éviter des surcouches qui seront lourdes à entretenir et souvent sources d'imprécisions.

L’outil informatique SME fait tout, la performance suivra

Ce n’est pas le logiciel SME qui décide, ou doit décider à votre place. Un SME est un assistant numérique spécialisé dans la mesure et l’analyse pour assister le travail de professionnels (Maintenance, BE, Energie Manager, intégrateurs, etc...). Il va automatiser un grand nombre des taches pour vous faire gagner du temps (acquisition, contrôle des données, calculs, alertes, rapports, analyse et dashboard, archivage, etc...) et mettre à disposition ces résultats aux différents acteurs pour prendre les bonnes décisions au bon moment.

Donc, si le SME à un rôle très important, il n’y aura pas de progrès sans ingénierie humaine derrière pour effectuer les actions et convertir les gains.

Et si l’IA pouvait tout résoudre et augmenter la performance

Désolé de vous le dire, à ce jour il n’y a aucun système d’apprentissage automatique (ou d’intelligence artificielle) qui fonctionne seul et sans aucune intervention humaine.

Au mieux, certains ont intégrés des algorithmes spéciaux apparentés à l’IA, mais c’est un abus de langage d’afficher le terme d’intelligence artificielle. Ce sont uniquement des traitements orientés une fois que le mathématicien, statisticien aura fait des simulations (souvent par des outils externes et complètement propriétaire) pour trouver des coefficients que le système va exécuter bêtement comme une régression linaire à facteurs multiples, et souvent avec une approche empirique de scénario qui marche ou pas.

L’objectif étant souvent de détecter des anomalies dans une masse de données, ce qui lève beaucoup de question quant aux faux positifs et autres cas de fonctionnement humain imprévisible, et comment expliquer un résultat sortant d’une boite noire que personne n’est en mesure de comprendre.

Nous pensons plus en termes d’intelligence assistée avec de nombreux traitements sous-jacents transparents pour le technicien (qui n’est pas un statisticien) qui vont permettre d’aider à une mise en Å“uvre rapide comme l’auto-apprentissage de réglages (ou machine learning) et une présentation qui intégré des traitements avancées d’arbre énergétique.

Pour avoir assisté récemment à une conférence sur le sujet, on s’aperçoit que le statisticien (donc un hyper spécialiste consultant externe), après plusieurs scénarios, injecte des coefficients dans le système pour les alertes. A chaque fois que le client change de comportement (nouvelle production, horaire étendue), il faudra reprendre l’opération, je vous laisse estimer le coût induit. Finalement dans ce projet soit disant IA, la majeur partie des économies relèves d’action simples et de bon sens comme la coupure de circuit pendant les heures creuses des ateliers (dixit le client final).

Combiens de gains puis je attendre en performance énergétique ?

Impossible à dire, tout dépend de la maturité des équipements suivis, la nature de l’entreprise, les équipes ressources et les moyens engagés.

Par expérience, il n’est pas rare de voir des économies de 20% et plus, donc un ROI rapide < 1 an qui sera moindre dans les années suivantes. Mais il est important aussi d’avoir une historisation automatiques pour les futures investissement, réglages et gains en maintenance toujours plus difficile à estimer.

Conclusion

Nous avons abordé plusieurs sujets dans cet article, un peu dans le désordre, l’idée est de donner un éclairage sur la démarche à suivre.

En tant qu’observateur actif dans ce milieu de la performance énergétique depuis plus de 10 ans, nous voyons une certaine normalisation ou du moins un fil conducteur grâce à l’ISO50001 et les CEE. Mais attention à ne pas céder aux sirènes, trop souvent, nous observons l'arriver d'experts néophytes s'affichant, en pensant tous savoir après seulement quelques lectures étant donné que le domaine est porteur en ce moment.

Il est possible de démarrer une expérience énergétique avec une enveloppe inférieure à 10k€ (logiciel, formation et quelques capteurs), c’est donc à la portée de tous.

Une méthode (que je trouve saine) est de fonctionner dans une démarche itérative pragmatique et de concevoir la performance par étapes. Ainsi, les premiers gains (s’ils sont réels et mesurés) seront réinjectés dans les futures actions, çela permet un contrôle de l’efficacité financière à chaque étape et l'autofinancement en quelque sorte, tout en permettant à vos équipes d’acquérir des compétences tant pour l’exploitation que pour l’administration du système afin d’être réactif. En effet un système SME doit évoluer rapidement « sans codage » pour mieux contrôler son installation pour plus de progrès.

Nos articles similaires:

MIV-BOX acquisition Locale logiciel hypervision

MIV-BOX : L'acquisition locale prête à brancher

  • par MIV-SOFT

Grâce à la nouvelle BOX, MIV vient compéter et simplifier l'isolation complète de l'entreprise avec une boîte prête à l'emploi qui va assurer un très haut niveau de sécurité et de disponibilité...

Logiciel hypervision aide métier Energy Manager

Quel outil logiciel pour un Energy Manager ?

  • par MIV-SOFT

Le métier d'Energy Manager est relativement récent, son apparition depuis quelques années dans les entreprises est en forte progression suivant ainsi l'évolution...